Politique

Ce fut la guerre de trop

  • mer, 26/12/2012 - 18:34

Les parrains du monde, la Grande Bretagne et les états-Unis, ont parlé. Sauf surprise improbable, le Congo est sauvé.

Prestation de serment constitutionnel du Président de la République élu, Joseph Kabila Kabange. LE SOFT NUMERIQUE.

L’heure a sonné de penser l’essentiel, c’est la paix

  • lun, 26/11/2012 - 08:17

Rien ne se fait sans la paix. Il faut tout faire pour construire la paix. Il arrive un jour où il faut faire face à son destin, sinon tout arrêter, du moins tout suspendre et penser l’essentiel. L’essentiel c’est donner à boire et à manger à ses concitoyens; envoyer les enfants à l’école en vue de préparer l’avenir.

Les ministres avaient soutenu les débats à la Chambre basse soudés derrière le PM Matata.

Grand oral réussi

  • mar, 13/11/2012 - 08:31

Et d’un coup de marteau porté sur le pupitre, le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku Ndjalandjoku a clos les débats et, peu de temps après, expédiait la plénière - le projet de loi des Finances présenté une semaine plus tôt lundi 5 novembre a été jugé recevable et sera envoyé en Commission des finances et de contrôle budgétaire pour examen approfondi!

Les ministres ont soutenu trois jours de débats à la Chambre basse soudés derrière le PM Matata.

Le budget fait débat

  • jeu, 08/11/2012 - 18:52

Nul n’avait pensé que passer devant les Députés était une sinécure. Mieux de la routine. Pour la loi des finances 2013, le Premier ministre et les membres de son Gouvernement l’auront mieux compris. On savait que plus les années passaient, plus notre démocratie se porterait mieux. Nous y voilà, peut-être!

La MP fout le camp?

  • lun, 05/11/2012 - 07:23

La Majorité serait mal conseillée de s’autodétruire. Au sein de la Majorité, les frus-trations sont réelles. Elles sont compréhensibles. Elles ne datent pas d’aujourd’hui. Chacun en a eu sa dose plus ou moins justifiée. De là à organiser une disparition collective, il n’y a qu’un fou pour oser franchir le Rubicon...

Le Palais du Peuple a montré de quoi une coopération Sud-Sud était capable avantageuse.

La Déclaration de Kinshasa ne laisse aucun doute sur une volonté des Etats de s’assumer

  • jeu, 18/10/2012 - 13:08

Il ne s’était pas limité dans les discours en public, l’engagement à «faire bouger les lignes» des Chefs d’état réunis en sommet du 12 au 14 octobre à Kinshasa s’est traduit dans la Déclaration finale. Un texte âprement discuté mais qui marque une claire volonté des Dirigeants de s’assumer. D’entrée de jeu, ils affirment «l’impérieuse nécessité de veiller à ce que la mondialisation soit au bénéfice de tous», que «les défis de la lutte pour la réduction de la pauvreté demeurent pressants».

Diouf dénonce une politique de «deux poids deux mesures»

  • jeu, 18/10/2012 - 12:05

Abdou Diouf n’a pas supporté la douche froide que le président français a réservée au Continent noir. Le Secrétaire général de l’OIF s’est alors chargé de lui donner la réplique. Sur la pauvreté et le chômage que «la communauté internationale» nous déverse.

Devant Hollande, Joseph Kabila fustige une «communauté internationale complaisante»

  • jeu, 18/10/2012 - 11:51

Surtout de la dignité, c’est la réaction que le président de la République Joseph Kabila Kabange a voulu afficher face à un François Hollande qu’il savait déchaîné, le président socialiste français ayant délibérément annoncé les couleurs peu avant son voyage devant Ban Ki-Moon comme lors de son interview, cédant au «politiquement correct». Kabila est resté le même sur toute la ligne même si c’est vrai il ne s’est pas empêché de donner quelques coups de crosse.

A Kinshasa, défis relevés, défis à relever

  • jeu, 18/10/2012 - 10:56

Le voyage de Hollande laisse un goût amer. Exit les assises de Kinshasa. Dans deux ans exactement, ce sera le tour du Sénégal d’organiser le XVème Sommet et à Joseph Kabila Kabange de passer le flambeau au pays de la négritude, de la même manière que la RDC l’a reçu de la Confédération helvétique.

Le Député (de Bodjala, Opposition MLC) Jean-Lucien Bussa Tongba.

Le Cabinet harcelé

  • dim, 07/10/2012 - 09:28

Quand l’état de la Nation impose la cohésion, la Chambre veut la fronde. Ils ne savaient plus où donner de la tête, les ministres Matata. A peine le 15 septembre la Chambre a-t-elle sonné la rentrée que les ministres enregistraient - Démocratie oblige! - les premières questions orales et même les interpellations. Le Premier d’entre eux - le Premier ministre, Chef du Gouvernement de la République Augustin Matata Ponyo Mapon - n’était pas logé à meilleure enseigne

Pages