Gécamines

Kiakwama entonne le chant du cygne

  • lun, 16/10/2017 - 14:33

Dans une énième «lettre ouverte» datée du 15 octobre postée à nos rédactions, le ministre Mobutu, plusieurs fois Pdg dont de la plus grosse entreprise minière du pays Gécamines...
Le Soft International n°1412, lundi 16 octobre 2017, Kinshasa-Paris, Bruxelles.

Dan Getler toujours aussi sale

  • lun, 06/03/2017 - 06:05

L’ONG Global Witness l’a encore dans ses crocs.

La situation économique au centre de graves préoccupations

  • ven, 24/02/2017 - 02:47

Pourquoi la Banque Centrale n’a-t-elle pas réagi, ou a-t-elle réagi mollement?

Le long chemin de la présidence de la République de Moïse Katumbi Chapwe

  • lun, 04/04/2016 - 02:03

Le foot très populaire au Congo est-il signe d’adhésion politique?

Les mines en débat au Sénat

  • mar, 26/05/2015 - 04:05

Trois ministres - Mines, Finances, Commerce - ont défilé lundi 18 et jeudi 21 mai devant la Chambre haute du Parlement en vue de faire face à un débat sur le secteur minier.

Les taxes illégales sont extirpées des produits miniers marchands

  • mar, 26/05/2015 - 04:00

Ci-après les réponses du ministre des Mines Martin Kabwelulu aux questions du Sénateur David Mutamba Dibwe.

A Kin, des syndicalistes de la Gécamines plaident la relance

  • dim, 17/05/2015 - 13:02

Ils ne veulent pas voir mourir leur entreprise autrefois fleuron de l’économie nationale.

À un moment sous Mobutu, l'argent était ramassé à la pelle dans la Capitale Kinshasa et dans l'arrière-pays. PHOTO LE SOFT NUMÉRIQUE.

La seconde mort de Dokolo Sanu ou les années fric du Maréchal révélées

  • mer, 24/05/2006 - 16:12

Ce sont les années fric qui ont fait l’arrivée des patrons type Dokolo. À une période des années Maréchal, alors que la Gécamines faisait du milliard de dollars/an en exportant aux usines belges d’Hobokken 450.000 tonnes de cuivre, le fric était pris à la pelle à Kinshasa et dans les principales villes du pays. Des candidats patrons parfumés en bonne compagnie ont surgi du néant pour faire des sous. Dokolo en fait partie. Modèle de réussite à l’ouest quand d’autres faisaient du commerce du manioc, lui, étincelant, brillant de mille feux, a voulu voir loin, très loin. Il a bâti la BK pour pomper du fric en direction d’une multitude de sociétés de son holding n’ayant que ses enfants... mineurs comme... associés. L’incroyable toile démontée.